Annuaire des pharmacies

5 rue des indes noires
80440 Boves
Somme
Hauts de France
France

https://annuaire.des-pharmacies.fr
contact@des-pharmacies.fr
Actualités
  • Lutter contre la fraude aux prestations de santé

    La fraude aux prestations de santé est un véritable fléau en constante augmentation.

    Hélas, il existe peu de moyens efficaces pour lutter contre celle-ci…

    Le site Alerte-Pro-Santé est une solution simple, gratuite et particulièrement efficace pour y répondre. Cette initiative qui couvre l'ensemble du territoire français a pour principal objectif de faciliter le signalement de ces actes délictueux par les professionnels de santé et de les partager instantanément et automatiquement avec les pharmaciens d’officine ou les structures médicales de tout type qui se seront inscrits gratuitement et sans engagement.

    Alimenté quotidiennement par les déclarants et mis à jour en permanence par un système collaboratif original, la base de données du site Alerte-Pro-Santé est tout simplement utile pour lutter contre ces fraudes, notamment auprès des pharmacies dont la responsabilité peut-être engagée dans certains cas.

    La rapidité de partage d’un signalement permet bien souvent d’éviter ou de limiter l’utilisation de l’objet du délit.

     

    On recense deux catégories d’incidents :

    – Le vol ou la perte d’objets professionnels : feuilles de soins ou d’ordonnanciers, tampons, cartes professionnelles …
    – La falsification de documents : faux certificats, fausses prescriptions, feuilles de soins maquillées …

    Les vols d’ordonnanciers, de cachets professionnels, de cartes professionnelles ou de documents de correspondance se multiplient et permettent des abus de tout type visant à se procurer illégalement des prestations de santé, des remboursements indus, mais également des produits stupéfiants, des psychotropes ou produits dopants comme les anabolisants et les hormones de croissance.

    Ils peuvent également participer à bien d’autres actes délictueux et répréhensibles.

    Information Publié le 27/05/2020
  • COVID 19 et compléments alimentaires

    Saule, reine des prés, harpagophytum, curcuma, échinacées, bouleau, peuplier, réglisse... L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) met en garde contre la consommation de certains compléments alimentaires.

    Ils peuvent contenir des plantes susceptibles de perturber les défenses naturelles de l'organisme utiles pour lutter contre les infections comme le Covid-19.

    Dans le contexte d'épidémie actuel, vous pourriez être tenté de recourir à des solutions dites « naturelles », telles que les compléments alimentaires contenant des plantes aux propriétés anti-inflammatoires.

    Attention, l'Anses attire l'attention sur le risque de consommer des produits susceptibles d'entraver la réponse immunitaire de votre organisme.

    C'est ainsi que plusieurs plantes ont été identifiées par le groupe d'expertise collective d'urgence mis en place par l'Anses. Il s'agit des plantes contenant des dérivés de l'acide salicylique (analogues de l'aspirine) :

    le saule ;
    la reine des prés ;
    le bouleau ;
    le peuplier ;
    la verge d'or ;
    les polygalas.
    Et aussi des plantes contenant d'autres anti-inflammatoires végétaux :

    l'harpagophytum ;
    les échinacées ;
    le curcuma ;
    la réglisse ;
    la griffe du chat (appelée aussi liane du Pérou) ;
    les plantes des genres Boswellia et Commiphora (connues pour leurs gommes-oléorésines appelées « encens » et « myrrhe »).
    L'Anses recommande donc :

    aux personnes consommant ces compléments alimentaires dans un but préventif de suspendre immédiatement la consommation de ceux contenant ces plantes dès l'apparition des premiers symptômes du Covid-19.

    Aux personnes consommant ces compléments alimentaires dans un contexte de pathologies inflammatoires chroniques de discuter impérativement avec leur médecin de la pertinence de poursuivre ou non leur consommation.

    Elle rappelle également aux professionnels de santé l'importance de déclarer au dispositif de nutrivigilance de l'Anses les effets indésirables survenant dans le cadre de la consommation des compléments alimentaires.

    Rappel : des dispositions ont été prises par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour sécuriser l'utilisation des médicaments contenant du paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens, notamment en les retirant de la présentation en libre accès dans les pharmacies.

    Source : https://www.service-public.fr

     

    Information Publié le 12/05/2020
  • La digitalisation des services des Pharmacies

    LA CRISE SANITAIRE ACCELERE LE VIRAGE NUMERIQUE DE LA PHARMACIE

    Scan d’ordonnance, Click&Collect, présence sur les réseaux sociaux, télésoin…

    Les services à distance se multiplient pour garantir l’accès aux soins et limiter l’impact de la crise sur la fréquentation des officines.

    Passés les premiers jours de confinement et l’explosion des achats d’anticipation, la fréquentation des pharmacies a rapidement chuté, entraînant un recul de 15 à 25 % des ventes au cours des deux dernières semaines. Limitation des déplacements, baisse de la fréquentation des cabinets médicaux, peur que la pharmacie soit un lieu de contamination… : les raisons sont nombreuses pour expliquer ce repli inédit de l’activité des pharmacies.

    Pour y faire face, groupements, start-up et acteurs de santé en région multiplient les initiatives pour proposer des alternatives numériques et permettre aux pharmaciens de garder le contact avec leurs clients.

    Depuis le début du confinement, des jeunes sociétés comme Pharmon web, Pharmanity, me soigner ou Valwin offrent ainsi aux pharmaciens l’accès à leurs solutions de télétransmission d’ordonnances. Des outils particulièrement adaptés à la situation actuelle dans la mesure où ils permettent d’envoyer la photo ou le scan d’une ordonnance à une pharmacie et de recevoir un SMS une fois qu’elle est prête. Le client peut passer en officine la chercher, la récupérer éventuellement par un drive (si la pharmacie en est équipée) ou mieux, demander à être livré directement chez lui. Un service complet que propose l’enseigne Aprium Pharmacie, en partenariat avec la société de coursier Stuart (filiale du groupe La Poste via GeoPost).

    Lutter contre les fake news ou géolocaliser les stocks de masques
    Autre service rendu gratuit pendant la durée de la crise sanitaire : la mise en ligne d’informations validées sur le coronavirus. C’est ce qu’offrent certaines de ces start-up et d’autres comme Itekpharma, qui aident les pharmaciens à informer correctement leurs clients et followers, avec des explications sur les symptômes, le rappel des gestes barrière, la mise à disposition de liens vers les sources officielles, etc.

    Autant d’informations qui peuvent être partagées sur les comptes Facebook des officines si celles-ci sont présentes sur ce réseau social.

    Autre initiative à mentionner : l’appli monpharmacien et sa déclinaison monpharmacien-idf.fr sur le web. Développée par l’URPS Pharmaciens et l’ARS Ile-de-France, cette appli permet aux professionnels de santé de commander des masques à une pharmacie géolocalisée. Elle pourrait bientôt élargir ce service à la distribution de lunettes de protection et de surblouses.

    Proposer le télésoin pour assurer le suivi pharmaceutique des personnes fragiles  Pour les pharmaciens qui souhaitent proposer un service de télésoin, la Haute Autorité de Santé (HAS) vient de mettre en ligne le guide « Réponses rapides dans le cadre du COVID-19 », rappelant les bonnes pratiques et les conditions requises concernant les locaux, ainsi que les outils numériques communicants pouvant être utilisés et les critères d’éligibilité. Certaines régions soutiennent activement les pharmacies dans cette démarche, à l’instar des Hauts-de-France, où l’ARS, l’URPS et le GIP Sant& Numérique mettent à disposition la plate-forme Predice. Grâce à cette solution, les pharmaciens peuvent assurer un suivi à distance des traitements chroniques, recevoir et traiter une ordonnance, être réglés par télépaiement ou envoyer par mail des conseils personnalisés.

    Il est encore trop tôt pour savoir si cette crise va durablement modifier les usages et démocratiser les solutions numériques destinées aux pharmaciens. Mais il est d’ores et déjà possible d’en tirer un enseignement majeur : ces solutions sont en train de démontrer leur efficacité et leur contribution au maintien de la relation patient-pharmacien. De quoi amener les plus récalcitrants à prendre sans tarder le virage du numérique !

    Les Échos - Article d'Hélène CHARRONDIERE du 15 avril 2020

    Actualité Publié le 11/05/2020
  • Un assistant vocal pour diagnostiquer le Covid-19

    AlloCovid :

    Lancé le 27 avril par des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l'Université de Paris, le numéro de téléphone 0 806 800 540 permet de dialoguer avec un robot doté d'intelligence artificielle et de savoir, en fonction des symptômes décrits, si l'on est susceptible d'être porteur du virus Covid-19. Une orientation médicale adaptée est alors proposée. La plateforme téléphonique permet également d'identifier les foyers de propagation de l'épidémie en se basant sur le code postal de l'appelant.

    Comment ça marche ?
    Vous composez le 0 806 800 540 (prix d'un appel local), c'est un robot qui vous répond et vous pose des questions comme « Avez-vous de la fièvre ? », « Avez-vous des difficultés à manger ou à boire ? », « Avez-vous une toux persistante ? », « Avez-vous des problèmes respiratoires ? »auxquelles vous répondez par « oui » ou par « non ».

    En fonction de la réponse, le robot peut demander des relevés de température ou des compléments d'information.

    En analysant les réponses données, le robot doté d'intelligence artificielle va vous orienter, en trois minutes en moyenne, vers la solution médicale appropriée aux symptômes décrits : appeler le 15 sans tarder, contacter votre médecin traitant ou rester confiné chez vous en protégeant vos proches.Des appels anonymes mais localisés

    Les appels sont anonymes et les numéros de téléphone ne sont pas stockés. Seul le code postal de l'interlocuteur doit être renseigné. La localisation de l'appel permet à la plateforme téléphonique d'identifier les communes de France où les cas augmentent visiblement et de pouvoir cartographier les foyers de propagation de l'épidémie du Coronavirus.

    Pour l'instant, mille robots peuvent répondre à mille appels simultanés.

    Si c'est nécessaire, l'Inserm pourrait doubler ou tripler le nombre de robots en capacité de répondre à plus d'appels.

    Information Publié le 10/05/2020
  • COVID 19 : l'enjeu du port du masque

    Un dessin vaut mieux que de longues explications.
    Soyons clairs, le masque est utile pour protéger les autres...

    Protéger les autres, c'est protéger ses proches.
    Si vous aimez vos proches, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

    Information Publié le 03/05/2020
  • Vente de masques grand public autorisée

    La vente de masques grand public enfin autorisée dans les pharmacies !

    Un arrêté publié au Journal officiel le 26 avril 2020 autorise la vente de masques dits « grand public » ou « alternatifs » dans les pharmacies.

    Ces masques homologués seront vendus entre 2 et 5 €. Cependant, les gestes barrières et la distanciation sociale restent de rigueur.

    Pour accompagner la mise en œuvre du déconfinement, ces « masques alternatifs » seront disponibles progressivement pour l'ensemble de la population dans les 22 000 pharmacies françaises.

    Attention, toutes les officines n'en auront pas à disposition immédiatement, cela dépendra de leurs délais d'approvisionnement.

    Les masques devront être fabriqués en tissu non sanitaire selon un processus industriel répondant aux normes de l'Association française de normalisation (Afnor), et proposer un degré de protection adapté au grand public (70 % d'efficacité de filtration contre 90 % pour les masques sanitaires réservés aux soignants).

    Ces masques ne devront cependant pas faire oublier les gestes barrières et la distanciation sociale.

    Ils seront vendus entre 2 et 5 € en fonction de leur durée de vie : certains sont jetables après utilisation, et d'autres, plus performants, sont réutilisables plusieurs fois, lavables à 60°C et repassables.

    Un encadrement des prix est à l'étude pour éviter tout abus.

    Les masques FFP2 et les masques chirurgicaux resteront quant à eux réservés aux personnels de santé.

    Information Publié le 02/05/2020
  • Fête du télétravail confiné ;-)

    L’Annuaire des Pharmacies vous souhaite :

    un joyeux 1er mai

    et de nombreux Backlinks pour booster gratuitement le référencement du site internet de votre pharmacie...

    Si vous ne l’avez pas encore fait, trouvez votre Pharmacie et revendiquez votre page pour y publier vos articles incluants des liens externes.

     

    Actualité Publié le 01/05/2020
  • Pharmacie en ligne : le retour des spécificités nationales ?

    La Cour doit rendre prochainement un arrêt très attendu par les pharmacies en ligne.

    Question posée : jusqu’où la France peut-elle imposer ses limitations en termes de publicité à l’égard d’une pharmacie établie aux Pays-Bas ?

    L’avocat général a rendu des conclusions qui sont draconiennes quant au formalisme à respecter par la France, mais plutôt souples quant au fond. Décryptage.

    Les faits :
    Une société de droit néerlandais est enregistrée aux Pays‑Bas pour l’exercice d’une activité d’exploitation d’une pharmacie d’officine. Cette société vend également des médicaments en ligne ainsi que des produits de parapharmacie par le truchement de plusieurs sites Internet, dont l’un est spécialement dédié aux consommateurs français. Les médicaments commercialisés par l’intermédiaire de ce site bénéficient, en France, d’une autorisation de mise sur le marché et ne sont pas soumis à prescription médicale obligatoire.

    Le site néerlandais a mené une campagne de publicité pour les produits ainsi proposés à la vente aux consommateurs français. Cette campagne comprenait l’insertion de prospectus publicitaires dans des colis expédiés par d’autres acteurs de la vente à distance (méthode dite de « l’asilage »), l’envoi de courriers postaux publicitaires, la publication sur le site Internet susmentionné d’offres promotionnelles consistant à octroyer un rabais sur le prix global de la commande dès le dépassement d’un certain montant, ainsi que l’achat d’un référencement payant sur les moteurs de recherche pour les mots clés « lasante» par l’intermédiaire de « Google Adwords ».

    Des pharmacies françaises, soutenues par l’UDGPO, s’y opposent et assignent en justice.

    L’affaire aboutit devant la Cour d’appel de Paris, qui renvoie à la Cour de justice afin de savoir, en substance, si la France peut opposer à une pharmacie néerlandaise, certaines règles nationales en matière de publicité par des pharmacies.

    L’avocat général a rendu ses conclusions, dans lesquelles il distingue clairement deux types de publicité...

    Lire la suite de cet excellent article de Thierry Léonard sur le site droit-technologie.org

    Information Publié le 29/04/2020
  • Générateur d'attestation numérique de déplacement dérogatoire

    Le gouvernement a mis en ligne le générateur d'attestation numérique de déplacement dérogatoire.

    Il permet de générer un fichier PDF avec un code QR qui permettra à vos patients de se rendre à la Pharmacie en toute légalité avec une attestation a jour.

    Le lien pour obtenir l'attestation sur smartphone au format QRcode.

    Nouveauté Publié le 23/04/2020
  • Semaine de la Vaccination Européenne 2020

    💉 Semaine de la vaccination Européenne du 20 au 26 avril #SEV2020
    Même en période dépidémie COVID19 pensez à vous protéger et à protéger les autres ! ⚠️
    Se faire vacciner, c’est aussi protéger sa famille et ses proches.

    🔹 La vaccination est une des avancées médicales ayant le plus d’effet sur la mortalité et la santé de la population.
    Rougeole, coqueluche, tétanos… chacun peut être exposé au cours de sa vie à des maladies infectieuses. Elle protège efficacement et durablement contre ces maladies, à condition d’effectuer les rappels.

    A lire et à télécharger sur notre site
    👉 https://www.grand-est.ars.sante.fr/vaccination-14…

    POURQUOI se faire vacciner ❓
    🔋Obligations & changement
    🔋Calendrier 2020

    RECOMMANDATIONS en vigueur ❓
    🔋Info parent
    🔋Vaccins à ts les âges

    OÙ se faire vacciner❓
    🔋Annuaire régional des sites publics

    Information Publié le 22/04/2020